Sociologie du faire-part de naissance

Grâce aux possiblités de personnalisation apportées par l'Internet et le digital, chaque couple vise à "personnaliser" son faire part de naissance. L'étude des faire part de naissance permet alors d'observer la façon dont nous nous représentons le monde de l'enfance, l'image que nous nous faisons de la famille et tout ce que nous projetons - consciemment ou inconsciemment - dans l'enfant qui va naître.

Les faire part de naissance s'avèrent en effet comme étant "à la croisée des données sociologiques et culturelles avec des éléments personnels liés à la vie psychique et à celle des parents." selon Claude de La Genardière, psychanalyste et auteur du livre "Faire-part d'enfances. Quand les parents jouent à l'enfant en l'annonçant", publié au Seuil.

Car le faire part de naissance, ne fait pas qu'annoncer la venue de bébé. Il est dit bien long sur ses parents et leur vision de la famille. Mais aussi sur la part d'enfance qui vit encore en eux. "Donner la vie, c'est se confronter à nouveau au monde de son enfance" confirme Claude de La Genardière.

Par ailleurs, la fratrie, quand elle existe, est bien souvent associée au message. Une façon de gommer la différence des générations et de placer tous les membres de la famille sur le même niveau ? C'est en tout cas ce que pense la psychanaliste.

Elle poursuit en remarquant que "les jeunes parents semblent vouloir donner une image idéale d'eux-mêmes et de leur famille" au travers de leur faire part de naissance. Car ce faire part de naissance est également une "mise en scène d'une partie d'eux-mêmes". Selon Claude de La Genardière, le faire part de naissance s'est beaucoup "psychologisé". Certains couple n'hésitent pas à décrire sur leur faire part de naissance leur désir d'enfant et comment il est venu au monde.

Il y a également des faire part de naissance qui agacent.Tel faire part de naissance avec une image du bébé estampillée "BIO" est jugée trop militante, tel faire part de naissance coloré et personnalisé, reçu par une famille "collet monté" comme étant "original", ce qui n'était pas forcément un compliment.

Enfin, depuis quelques décennies, c'est bébé qui s'est approprié le faire part de naissance. En effet de nombreux faire part de naissance sont rédigés à la première personne du singulier. "On fait porterau bébé la fonction qui était celle de ses parents, celle d'annoncer sa propre naissance, comme si c'était lui qui se donnait naissance et non ses parents. Cette tendance est très emblématique de l'enfant tout-puissant. Cela peut être aussi pour les parents une façon de dire fièrement "Regardez comme déjà il s'affirme". Ou, à l'inverse, de montrer qu'ils ont conscience de ce risque" analyse la psychanalyste.

Le faire part de naissance est aussi l'occsion de présenter un projet parental en devenir, d'annoncer officiellement l'existence d'un couple non marié. Ainsi, pour les jeunes parents, le faire part de naissance est une façon de communiquer sur leur couple et le sérieux de leur relation.

Enfin le faire part de naissance s'adressera aussi, au bout de quelques années à celui ou celle dont la naissance est annoncée. Quelle en sera son interprétation, quel sera son sentiment ?